Stratégies de formation

30.10.2017
Pour faciliter le transfert de connaissances, il existe plusieurs stratégies complémentaires à mettre en place.

Définition

Le transfert des connaissances est défini par l’Institut National de Santé Publique du Québec (INSPQ) comme « l’ensemble des activités et des mécanismes d’interaction favorisant la diffusion, l’adoption et l’appropriation des connaissances les plus à jours en vue de leur utilisation dans la pratique professionnelle et dans l’exercice de la gestion en matière de santé ».

Les stratégies contribuant au transfert de connaissances

Comme le rappellent Breton et al , il existe plusieurs stratégies contribuant au transfert de connaissances :

  • La diffusion de connaissances via des vidéos, des sites internet, des résumés de données scientifiques…
  • L’échange qui passe par les services conseils, le réseautage, les forums de discussion…
  • La formation qui a comme objectif le développement et le maintien de compétences par l’atteinte d’objectifs pédagogiques préalablement définis par une analyse de besoins. La formation continue vise à améliorer les pratiques professionnelles et organisationnelles et s’appuient sur des activités interactives structurés, mais qui ne s’échelonnent pas toujours dans le temps.
  • Dans le champ de la promotion de la santé, on distingue les formations généralistes (dont les contenus portent sur l’élaboration les connaissances en promotion de la santé, la conduite de programmes ou d’actions, la méthodologie de projet, l’utilisation adaptée des outils d’intervention dans les actions de santé) des formations thématiques (visant des interventions auprès de populations déterminées et/ou sur des thématiques spécifiques).
  • Les stratégies collaboratives, de l’ordre de la co-constuction d’outils, de communauté de pratique, de formule de tutorat et d’accompagnement (qui ont pour objectif de faciliter l’intégration et l’application des connaissances dans les pratiques au moyen d’interactions continues et soutenues).


Le choix de la stratégie dépend de l’objectif de transfert visé.

Une stratégie seule est peu efficace mais un ensemble de stratégies complémentaires l’est.

Pour exemple, l’objectif pédagogique « mettre en œuvre une action en promotion de la santé efficace, culturellement adaptée et éthique, en partenariat avec les parties prenantes » peut faire l’objet d’une formation généraliste intersectorielle puis d’un accompagnement sur le terrain et d’échanges  de pratique entre des acteurs.