La démarche CAPS

19.07.2021
La capitalisation des expériences vise à transformer le savoir issu de l'expérience des acteurs en connaissances partageables, utiles à l'action. Un groupe de travail national interdisciplinaire "CAPS" travaille depuis plusieurs années à la construction d'une méthode et à son déploiement, dans une perspective de développement le plus large possible de cette démarche en promotion de la santé. Quels sont les principes et les enjeux de la démarche CAPS ? Comment vise-elle à favoriser l'accès et l'appropriation de la capitalisation par les acteurs de terrain ?

La démarche CAPS

Depuis 2017, la Fédération Nationale d’Education et de promotion de la Santé (Fnes) et la Société Française de Santé Publique (SFSP) coordonnent le groupe de travail « Capitalisation des expériences en promotion de la santé » (CAPS). Ce groupe de travail réunit des représentants d'institutions, d'associations, des chercheurs et des personnes qualifiées*. Ce groupe s'inscrit dans l'initiative nationale InSPIRe-ID (Initiative en Santé Publique pour l’Interaction entre la Recherche, l’Intervention et la Décision).

Le groupe de travail CAPS œuvre dans la perspective de structurer et valoriser la capitalisation des expériences en promotion de la santé, et d’en partager les productions. En effet, le paysage en promotion de la santé est constitué d’une myriade d’acteurs qui développent des actions de proximité, en s’appuyant sur des compétences et une expertise multiples. La capitalisation d'expériences en promotion de la santé permet de produire de la connaissance sur le « comment faire » et comment tirer des enseignements à partir de toutes ces actions qui s’inscrivent dans des contextes particuliers. Dans ce cadre, le groupe de travail CAPS tente de répondre à plusieurs questions : Comment rendre compte des expériences de terrain en promotion de la santé ? Quelles données sont pertinentes à partager ? Comment favoriser l'accès et l'appropriation de la capitalisation par les acteurs de terrain ?

Concrètement, le groupe a consolidé une méthode et déploie un dispositif sur le territoire national, dont l’objectif est de repérer des projets riches en enseignements et d’organiser leur capitalisation, de former et d’appuyer les accompagnateurs et les porteurs d’action impliqués, et enfin d’alimenter un futur portail numérique qui diffusera les connaissances issues de l’expérience. Le groupe s'engage par ailleurs dans la promotion la plus large possible de cette démarche de recueil des savoirs expérientiels, afin de développer ces pratiques en promotion de la santé.

* Membres du groupe de travail : Aides, ARS Normandie, Collège de Médecine Générale, l'Ecole des hautes études en santé publique (EHESP), Fabrique Territoires Santé, France Assos Santé, Institut Renaudot, IREPS Auvergne Rhône Alpes, IREPS Bourgogne Franche Comté, Le Réverbère, Promotion Santé Normandie, PromoSanté Ile-de-France, Universités de Lorraine et de Côte d’Azur...

Principes méthodologiques

La méthode de capitalisation consolidée par le groupe de travail CAPS permet de décrire finement les projets concernés (contextes, modalités d'élaboration des projets, objectifs, publics concernés, stratégies déployées...), à partir d'un recueil d’informations très détaillé auprès des acteurs et d’une analyse de celui-ci.

Un article publié dans la revue Education Santé par des membres du groupe de travail CAPS présente les 5 principales étapes de la méthode [Delescluse T., Soudier B., 2021] :

Source : CAPS

  • Le cadrage de la démarche pour préciser les objectifs, l’ampleur, la thématique de la capitalisation. Il conviend de préciser les canaux de diffusion et d’appel à contributions à la démarche. En fonction du nombre de projets à capitaliser, plusieurs critères permettent de déterminer la pertinence de choisir parmi les projets.
  • Le recueil d’information est fait par un professionnel qui n’est pas impliqué dans le projet « capitalisé ». Cet accompagnateur va questionner, à partir d’une grille d’entretien, les professionnels qui pilotent le projet : ce sont les contributeurs. L’objectif de la rencontre est d’identifier les « nœuds » des projets qui ont amené les acteurs à modifier ou innover dans leurs pratiques. Selon le niveau de capitalisation souhaité, on peut se limiter à interroger une personne qui a mené le projet mais cela peut aussi être complété par un focus groupe avec des partenaires voire les bénéficiaires.
  • L’analyse des données recueillies : la retranscription des entretiens permet d’aller explorer le récit du contributeur pour décortiquer les informations, et l’analyser selon les critères et objectifs de capitalisation. C’est à cette étape que peut être fait le lien avec des connaissances issues d’autres sources comme des modèles théoriques, des résultats d’analyse de transférabilité, etc.
  • La rédaction et la validation d’une fiche de capitalisation qui correspond à la synthèse des éléments et enseignements à partager. Elle permet d’avoir une vision d’ensemble du projet tout en illustrant les façons de faire des acteurs.
  • La diffusion des fiches selon différents canaux, qui doivent également être combinés avec des activités d’appropriation pour faciliter l’utilisation des connaissances issues de la fiche de capitalisation.

 

Enjeux et perspectives

Faire connaître la démarche de capitalisation dans le but de la déployer

Faire connaître et déployer la démarche de capitalisation est un enjeu essentiel en promotion de la santé. Le groupe de travail CAPS a donc comme ambition de diffuser la démarche auprès des acteurs de la promotion de la santé sur le territoire national, et d'encourager les acteurs à s'engager dans cette démarche, afin d'augmenter le nombre de capitalisations produites.
La démarche CAPS est ainsi présentée régulièrement dans des évènements internationaux, nationaux ou régionaux, via des séminaires, conférences ou ateliers. Le groupe de travail œuvre par ailleurs à la diffusion d'articles sur la démarche, comme par exemple dans les revues La santé en action et Education santé. Enfin, il est important que les décideurs et élus s'emparent des questions de capitalisation des savoirs expérientiels, et des actions spécifiques sont engagées à leur encontre.

Former les futurs « Accompagnateurs »

Toujours dans l'idée de développer la production de capitalisations en promotion de la santé, le groupe de travail a également construit un programme de formation à la méthode CAPS, en partenariat avec l’École des hautes études en santé publique (EHESP), pour former les « accompagnateurs » à rendre compte des savoirs expérientiels des acteurs de la promotion de la santé par la conception de projets de capitalisation.

La formation à l’accompagnement en capitalisation CAPS s’adresse plus particulièrement aux personnes souhaitant mener des démarches de capitalisation, c'est-à-dire futurs accompagnateurs.

Différents professionnels œuvrant dans le champ de la promotion de la santé, ou d’autres champs professionnels où des projets mobilisent des stratégies de promotion de la santé, peuvent être intéressés : chargé de projet en promotion de la santé, chargé de mission prévention-promotion de la santé, chef de projet en ONG ou dans une association (de patients, thématique, etc.),  chargé de projet dans une collectivité territoriale, documentaliste, chargé d’étude ou de recherche, etc.

Cette formation suit deux principaux objectifs. Le premier objectif est que les personnes formées s’engagent, à l’issue de cette formation, dans la promotion des savoirs expérientiels en promotion de la santé et la conception de projets de capitalisation. Le second est qu’ils et elles soient capables de mener et partager une ou plusieurs capitalisation(s) d’intervention(s) en promotion de la santé suivant la méthode CAPS.

La formation est construite en 3 temps : 2 temps de formation en présentiel, en début (4 demi-journées réparties sur 3 jours) et fin de formation (1 jour), à 6 semaines d’intervalle environ, ainsi qu’une mise en situation qui consiste, pour chaque participant à la formation, à réaliser la capitalisation d’une intervention ou d’un projet de son choix. Cette expérimentation de la conduite d’une capitalisation constitue un temps fort de la formation.

Durant la période de mise en situation, les participants à la formation s’engagent à identifier une intervention de leur choix pouvant être capitalisée, préparer puis réaliser un entretien de capitalisation avec le porteur, analyser les données collectées et rédiger les premiers éléments de la fiche de capitalisation.

La mise en situation est accompagnée par des points d’étape en visio-conférence avec les formateurs et avec la possibilité d’échanger dans un espace forum dédié. Elle se déroule sur un mois environ.

Des temps en e-learning pourront compléter ce programme, notamment pour approfondir certaines notions en promotion de la santé ou en méthodes qualitatives (prérequis de la formation).

L’EHESP propose cette formation au catalogue 2022 de la formation continue. Dates des prochaines sessions et tarifs sur le site : https://formation-continue.ehesp.fr

Par ailleurs, d’autres organismes peuvent proposer des sessions de formation de groupes. Pour tout renseignement complémentaire, merci de contacter l’équipe organisatrice de la formation à l’adresse suivante : capitalisation@sfsp.fr

 

Donner accès aux démarches de capitalisations réalisées

    Dans le cadre de la démarche CAPS, le groupe de travail CAPS souhaite recueillir et diffuser les capitalisations produites par les acteurs sur un portail numérique de partage des démarches de capitalisation. Ce portail donnera ainsi accès à des projets capitalisés pour inspirer d'autres acteurs, et développer des actions en promotion de la santé de qualité. Ce portail sera aussi l’occasion de fédérer une communauté de pratiques permettant d’avoir un espace de ressources et d’échanges sur la capitalisation, voire de production collective sur une même thématique (analyse transversale ou méta-capitalisation). Le portail sera accessible début 2022.

    Capitalisation des expériences en promotion de la santé : définitions, enjeux, démarche