Recommandations et repères

Les recommandations et repères nutritionnels ont vocation à guider le grand public et les professionnels concernant les consommations alimentaires, l’activité physique et la sédentarité : infographie pour se les approprier et interview pour les adapter au mieux aux publics en grande précarité.
Alimentation
Activité physique - Sédentarité
Enfants
Adolescents
Adultes
Seniors
Tous publics

Les recommandations et repères nutritionnels en France

En France, le Programme national nutrition santé (PNNS) définit des repères en matière d’alimentation et d’activité physique. L’OMS propose également, et de manière plus précise, des recommandations relatives à l’activité physique et la sédentarité.

Sur la base du PNNS3 et en attendant la publication du PNNS4, voici les recommandations et repères nutritionnels actuels

Début 2017, l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) puis le Haut Conseil de la Santé Publique, ont publié des avis relatifs à l’actualisation des repères de consommations alimentaires pour la population française adulte, qui serviront de base de réflexion pour la révision du PNNS.
Dans ces rapports, les catégories d’aliments sont revues et des précisions sont apportées (détails dans l’avis de l’Anses).

Interview : comment adapter ces messages auprès des publics en situation de grande précarité ?

Ce document sera ouvert dans un nouvel onglet. Pour revenir au dossier, retourner à l'onglet initial.

L’éducation nutritionnelle auprès des publics en situation de grande précarité

Quelles habitudes alimentaires et d'activité physique chez les publics en situation de grande précarité ? Comment prendre en compte ces spécificités dans les modalités d’intervention et pour l'adaptation des repères nutritionnels ?

Dr Landy Razanamahefa - Docteur en nutrition, experte indépendante en animation et coordination scientifique, accompagnement et conseil en stratégie en santé publique et nutrition, éducation nutritionnelle et sensibilisation.

Lire l'interview (PDF)