Enjeux

Les études et recherches internationales témoignent de liens importants entre littératie en santé et santé, d'autant que l'on observe des niveaux de littératie en santé assez problématiques pour une partie non négligeable des populations. Voici une analyse des enjeux et une identification des publics les plus vulnérables.

Sommaire du dossier

Inégalités sociales ou territoriales de santé
Littératie
Promotion/éducation pour la santé
Seniors
Migrants
Personnes/précarité
Personnes/handicap

Vous trouverez ici des éléments pour comprendre les enjeux liés à la littératie en santé :

Niveau de littératie en santé en Europe

D'après l'étude « Health literacy levels for the European Union » (HLS-EU), en 2015, près de la moitié des adultes interrogés de 8 pays européens ont un niveau de littératie en santé limité.

 

Littératie en santé : quels sont les principaux enjeux ?

La littératie en santé comme « déterminant de déterminants »

En influant sur les comportements de santé, l'utilisation des services de santé, la participation des personnes et des groupes et l'équité en santé, la littératie en santé agit comme un « déterminant de déterminants » de la santé.

 

 


La littératie en santé est un concept transversal aux secteurs sanitaire, médico-social, éducatif, et un levier pour l’action dans l’ensemble de ces secteurs [Conférence Nationale de Santé, 2017].

Au-delà des enjeux de communication, il est question de justice sociale et d’équité dans l’accès aux soins et aux services [Giroux MT., 2015].

La littératie en santé est ainsi reliée au pouvoir d’agir individuel mais aussi collectif, c'est-à-dire à la capacité d'une personne ou d'un groupe à mobiliser ses ressources personnelles pour mieux gérer sa santé [Gibson C.H., 1991]. Et le développement de ce pouvoir d'agir est conditionné à la mise en place de mesures favorisant le développement d'un environnement pro-littératie, que ce soit au niveau des systèmes liés à la santé ou au sein même des structures en lien avec les publics.

Documents autour de l'infographie
Infographie « Littératie en santé : déterminant de déterminants de santé »
Infographie détaillée, explicitant les résultats de recherche pour chacun des déterminants liés à la littératie en santé

Commentaire de l'infographie
Commentaire détaillé des résultats de recherches, vis-à-vis de l'impact de la littératie en santé sur un certain nombre de déterminants de la santé.
Stephan Van den Broucke - Vice-doyen de la Faculté de Psychologie et des Sciences de l'Education - Université catholique de Louvain

Voir la vidéo         Lire l'interview (PDF)

Certains groupes de la population sont particulièrement vulnérables et plus susceptibles de présenter un faible niveau de littératie en santé :

  • les personnes âgées de 65 ans et plus
  • les personnes issues de l’immigration, ne maîtrisant pas la langue du pays ou encore sa culture
  • les personnes en situation de handicap, notamment celles qui vivent avec des incapacités cognitives ou des handicaps sensoriels
  • les personnes ayant un faible niveau de scolarisation
  • les personnes ayant des revenus faibles
  • les personnes qui peuvent lire et écrire de façon fonctionnelle, mais qui sont en difficulté lorsqu’il faut articuler plusieurs informations, traiter des informations complexes, faire de nouveaux apprentissages, compléter des formulaires ou encore saisir le sens des messages
  • les segments de la population identifiés comme présentant des besoins spécifiques en matière d’information (parents de jeunes enfants, adolescents, personnes atteintes de maladies chroniques, aidants naturels...)

Néanmoins, près de la moitié des adultes ne dispose pas d'un niveau suffisant de littératie en santé. Il est donc pertinent de se poser la question de la littératie en santé, quelle que soit la personne ou le groupe avec lequel on est amené à travailler.

[Ferron C., 2017 ; Rootman I. et Gordon-El-Bihbety D., 2008 ; Dupuis P., 2015 ; Lemieux V., Mouawad R. et Charier MD., 2013 ; Allaire C. et RUEL J., 2017 ; Boivin N., 2009]

 

 

Comprendre les enjeux de la littératie en santé

Chercheurs, enseignants, praticiens de la promotion de la santé analysent, de leur place et de manière complémentaire, les enjeux relatifs à la littératie en santé. Notamment les enjeux liés au concept et à sa prise en compte dans les démarches de promotion de la santé, au rôle de la littératie en santé dans la lutte contre les inégalités sociales de santé, ou encore les enjeux en termes de mise en pratique

Analyses de Pierre Lombrail, Aurore Margat, Caroline Kiaya, Ilaria Montagni, Christine Ferron, Coraline Stormacq, Anne Laurent-Beq, Patrick Berry et Eric Le Grand.

Littératie en santé : des enjeux multiples
La littératie comme une caractéristique individuelle, qui dépend de la prise en compte aux niveaux institutionnel et sociétal
Pierre Lombrail - Professeur des universités - Université Paris 13

Lire l'interview (PDF)

Commentaire croisé de l'infographie « La littératie en santé »
Analyses du concept, des enjeux et des stratégies d'intervention, du point de vue de la recherche et de ses implications sur le terrain.
Caroline Kiaya - Responsable santé médiation à l'Espace 19
Aurore Margat - Chargée de recherche au LEPS - EA3412

Lire l'interview (PDF)

La littératie en santé mentale : un levier fondamental en faveur du bien-être des jeunes adultes
Liens entre littératie en santé et promotion de la santé mentale des jeunes ; rôle des outils de littératie numérique pour le développement de la littératie en santé mentale de ce public.
Ilaria Montagni - PhD, Chercheur et Ingénieur Pédagogique - Université de Bordeaux et ISPED

Lire l'interview (PDF)

NOUVEAU (juillet 2019)

 

Non seulement la mise en œuvre des cinq axes stratégiques de la Charte d'Ottawa favorise le développement de la littératie en santé dans la population, mais encore la littératie en santé permet aux personnes de s'investir dans tous les axes de la charte. [Gillis D., 2016]

 

Christine Ferron - Déléguée générale de la Fédération nationale d’éducation et de promotion de la santé (Fnes)

La littératie en santé et la promotion de la santé fonctionnent en totale synergie. A la fois, la mise en œuvre des cinq axes stratégiques d’intervention de la Charte d’Ottawa de promotion de la santé favorise le développement de la littératie en santé des personnes et des groupes. Et l’amélioration du niveau de littératie en santé de ces derniers leur permet de participer aux actions et programmes de promotion de la santé, en renforçant leur pouvoir d’agir.

Cette synergie se retrouve dans les visées partagées de la promotion de la santé et du développement de la littératie en santé des populations :

  • la réduction des inégalités sociales de santé : la littératie en santé joue un rôle crucial dans la distribution inéquitable des chances et des risques en matière de santé
  • la transformation sociale : disposer d’un bon niveau de littératie en santé permet de bien saisir la multiplicité des facteurs qui influencent la santé et les mesures à prendre pour agir sur ces facteurs
  • le développement d’une culture commune de participation sociale : la littératie en santé permet à des individus et des groupes sociaux de partager des connaissances, des représentations, des attitudes et une culture communes sur la santé, ce qui renforce leur capacité à interagir et à prendre part à des actions collectives
  • l’empowerment des personnes et des groupes : le développement de la littératie en santé vise avant tout des objectifs d’émancipation et de capacitation. Il ne s’agit pas d’accroître l’accès des personnes et des groupes à l’information sur la santé pour les rendre plus compliants. L’enjeu est au contraire de leur permettre de porter un regard critique sur l’information en santé, et de faire de cette dernière un levier de l’exercice de leur libre arbitre et du développement de leur pouvoir d’agir

Tout comme la promotion de la santé, le développement de la littératie en santé est porteur d’un projet démocratique et éthique fondé sur la reconnaissance de chaque sujet comme auteur de sa vie ; en favorisant l’engagement citoyen et la prise de décisions partagée en matière de santé, il crée les conditions des transformations politiques nécessaires à l'équité dans l'accès aux soins et services, à l’autodétermination des personnes et des groupes, et à la justice sociale.

Coraline Stormacq - MPH, Adjointe scientifique, Institut et Haute Ecole de Santé La Source (Lausanne, Suisse) et Doctorante en sciences de la santé publique, Université Catholique de Louvain (Bruxelles, Belgique)

La littératie en santé : outil de réduction des inégalités de santé
[Stormacq C., Van den Broucke S., Wosinski J., 2018]

Les disparités socioéconomiques sont l’une des causes fondamentales d’inégalités de santé. Les personnes ayant un statut social ou socio-économique défavorisé ont plus de risque de présenter de faibles niveaux de littératie en santé, eux-mêmes associés ensuite à de pauvres résultats de santé.

De faibles niveaux de littératie en santé peuvent donc fortement contribuer aux inégalités de santé. Lors de recherches récentes, la littératie en santé a été démontrée comme étant un médiateur partiel de la relation entre inégalités sociales et socioéconomiques d’une part, et inégalités de santé d’autre part. En d’autres termes, l’influence d’un statut social ou socioéconomique défavorisé sur les inégalités de santé s’explique en partie par de faibles niveaux de littératie en santé.

Outre le fait que la littératie en santé soit un outil permettant aux individus et aux populations de prendre un plus grand contrôle sur leur propre santé, elle est aussi une stratégie visant à réduire l’impact des déterminants sociaux et socioéconomiques sur les inégalités de santé. A ce titre, la littératie en santé, en étant outil de réduction des inégalités de santé, est un moyen d’atteindre une plus grande équité en matière de santé.

NOUVEAU (juin 2019)

Anne Laurent-Beq - Chargée de mission, Société française de santé publique (SFSP)

La littératie en santé et les démarches en santé communautaire sont ou devraient être imbriquées. Comment, en effet, permettre à des professionnels, des usagers, des patients, des habitants, des élus... de réfléchir et d’avancer ensemble autour d’une question ou d’un projet commun si l’on ne se préoccupe pas, en même temps, de la capacité de tous à comprendre les informations, les documents, les propos... partagés.

Les démarches en santé communautaire nécessitent des conditions et un environnement favorables. Parmi ces conditions, développer les compétences de chacun pour s’exprimer, comprendre et se faire comprendre, écouter et respecter les points de vue de tous est essentiel. Mais cela implique que tous les acteurs, quels qu’ils soient, développent des habiletés nouvelles notamment pour accéder et sélectionner l’information, être en capacité d’y poser un regard critique, de l’utiliser pour analyser une situation, prendre ensemble des décisions, résoudre un problème, d’un point de vue critique.

C’est l’un des objectifs de la littératie en santé. Elle a de cela en commun avec les démarches communautaires en santé qu’elle constitue un levier puissant d’empowerment. A condition toutefois qu’elle s’inscrive, comme elles, dans une dynamique où usagers, professionnels et institutions se questionnent et produisent ensemble des changements.

Patrick Berry - Consultant en promotion de la santé et environnement (PBC)

L’empowerment peut être défini comme le « processus d’action sociale par lequel les individus, les communautés et les organisations acquièrent la maîtrise de leurs vies en changeant leur environnement social et politique pour accroître l’équité et améliorer la qualité de la vie » [Wallerstein N., 2006]. Ce processus « d’empouvoirement » repose sur une relation entre, d’une part, les capacités cognitives, discursives et sociales des individus et, d’autre part, la marge d’action laissée par les organisations et institutions au sein desquelles ces individus vivent. Un fort niveau de littératie apparait donc comme indispensable à tout processus d’empowerment, en ce qu’il étaye le développement des capacités des individus et permet une compréhension tout comme un usage critique des institutions et des organes de gouvernance.

Ainsi, dans une dynamique promotrice de santé, « l’empouvoirement » des individus ou des groupes repose en partie sur l’augmentation, par des approches éducatives, de leur niveau de littératie, qu’elle soit spécifiquement centrée sur la santé ou bien plus largement positionnée sur des enjeux citoyens.

Bien au-delà des approches technicistes, les liens intimes entre littératie et empowerment sont ainsi au cœur du projet démocratique et de réduction des inégalités de la promotion de la santé.

Patrick Berry - Consultant en promotion de la santé et environnement (PBC)

Les déterminants environnementaux de la santé relèvent à la fois des milieux au plus proche de notre quotidien, tels que par exemple l’habitat ou les milieux et contextes de travail mais aussi, à une échelle plus large, des écosystèmes au sein desquels nous évoluons tout au long de notre vie.
Les liens que nous tissons avec ces milieux de vie et ces écosystèmes complexes sont prépondérants dans l’influence qu’ils ont sur notre santé et notre qualité de vie, de par leur intensité, le sens qu’on y cherche et qu’on leur donne, leur typologie etc. Ces liens sont ainsi, de façon plus ou moins directs, des facteurs de santé.

Comme le montrent des projets de recherche européens récents, notre compréhension de ces déterminants environnementaux de la santé, et notre capacité à agir sur eux voire à les transformer, dépendent en grande partie de notre niveau de littératie sur les sujets concernés. A titre d’exemple, l’appropriation par les habitants de leur ville dépend de leur niveau de littératie appliquée à l’urbanisme ; la capacité à agir pour préserver l’environnement dépend des niveaux de littératie relative à l’environnement, ou bien encore la capacité à intervenir sur la santé au travail est dépendante du niveau de littératie sur les facteurs complexes de santé au travail.

On peut ainsi avancer que la littératie en santé, entendue de manière large, est intrinsèquement liée à des niveaux de littératie connexes et touchant à l’ensemble des déterminants environnementaux, invitant les acteurs de la promotion de la santé à tisser des liens avec l’ensemble des champs d’activité concernés. La finalité est alors de renforcer le pouvoir d’agir des personnes sur les déterminants touchant à leurs environnements et milieux de vie quotidiens.

Eric Le Grand - Consultant Recherche formation en Promotion de la santé et Professeur affilié à l'Ecole des hautes études en santé publique (EHESP)

Différents auteurs [Wiggins N., 2011 ; Le Grand E., 2010] montrent que l’éducation populaire - par sa philosophie, ses valeurs et actions - entre en résonnance avec la promotion de la santé. Portant un idéal démocratique, elle promeut l’empowerment, l’émancipation individuelle et collective, l’acquisition de pouvoir d’agir (notamment des populations les plus vulnérables) en l’associant à une vision de transformation sociale de la société.

Portée principalement en France par des associations, l’éducation populaire a donc à voir avec la littératie (bien qu’elle n’utilise pas directement ce terme).

Par exemple certaines associations réalisent auprès d’enfants et de jeunes des actions pour rendre audible et appréhendable la convention internationale des droits de l’enfant, notamment l’article 24 sur le droit à la santé. Reportages de jeunes, affiches réalisées par les enfants, cahier de doléances donné aux parlements français et européen. Si cette traduction permet d’améliorer le recours aux droits pour un public qui en a une faible connaissance, elle renforce le pouvoir d’agir de cette population. Certains enfants découvrent sur leur territoire l’existence de structures, de numéros de téléphone pouvant recueillir leurs besoins de santé, et ce en toute confidentialité. Des jeunes aussi n’hésitent pas à créer dans un souci altruiste des supports adaptés pour des jeunes fragilisés par leur parcours de vie sur des questions de santé. La littératie en santé se joue donc en éducation populaire à la fois pour soi, mais aussi dans un souci permanent de l’autre.

Consulter les entretiens

 

 

Ressources pour aller plus loin

L’Education Thérapeutique du Patient (ETP) et la littératie en santé utilisent des concepts et un vocabulaire communs tels que l’autonomie, la motivation, les compétences et la qualité de vie. Les deux visent à développer les compétences en santé, l’autonomisation et la préservation du capital santé des individus.

Comme toute action de santé, l’ETP peut contribuer à aggraver les inégalités sociales de santé si elle ne prend pas en compte le contexte de vie de la personne, son expérience et la littératie en santé.

3 définitions de la littératie, séminaire "Vous avez dit littératie ? ". Pôle ETP Ile-de-France, 2017

Ressourçothèque du Pôle ETP Ile-de-France