Quelques notions à connaitre

Naviguer entre les concepts n'est pas toujours aisé : prévention, promotion de la santé, santé publique, essayons d’y voir plus clair.
« Santé publique, promotion de la santé, éducation pour la santé, prévention... J'ai besoin d'y voir plus clair ! »

« La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité »
OMS - 22 juillet 1946

Aller plus loin :

La prévention consiste à empêcher la survenue, l’aggravation ou les séquelles d’une pathologie. On en distingue 4 types :

  • La prévention primaire : elle consiste en tous les moyens qui préviennent la survenue d’une pathologie (ex : gestes barrières, vaccination, etc.) ;
  • La prévention secondaire : elle comprend les moyens qui empêchent l’aggravation et donc favorise la prise en charge précoce d’une pathologie (ex : dépistage) ;
  • La prévention tertiaire : elle empêche la survenue de complications ou de rechutes (ex : surveillance maladies chroniques) ;
  • La prévention quaternaire correspond à l’action menée pour identifier un patient ou une population à risque de surmédicalisation, le protéger d'interventions médicales invasives, et lui proposer des procédures de soins éthiquement et médicalement acceptables.

La promotion de la santé est, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) « le processus qui confère aux populations les moyens d'assurer un plus grand contrôle sur leur propre santé, et d'améliorer celle-ci. » Ses grands principes prennent naissance dans la charte d’Ottawa du 21 novembre 1986, qui se divise en 5 axes :

  • L’élaboration de politiques publiques pour la santé (intersectorialité, cohérence et prise en compte des déterminants de santé dans les décisions publiques) ;
  • La création d’environnements favorables (mise en application et cohérence des décisions publiques) ;
  • Le renforcement de l’action communautaire (participation de la population et de l’ensemble des acteurs concernés) ;
  • L’acquisition d’aptitudes individuelles (éducation pour la santé) ;
  • La réorientation des services de santé (prise en compte des déterminants de santé, intégrer la prévention)

Approche écologique intersectorielle : Déterminants de santé

L’agence de santé du Canada (2007) définit les déterminants de santé comme des « facteurs définissables qui influencent l’état de santé, ou qui y sont associés. La santé publique se rapporte essentiellement aux interventions et aux activités de plaidoyer qui visent l’ensemble des déterminants de la santé modifiables, non seulement ceux liés aux actions sur les individus, tels les comportements en matière de santé et le mode de vie, mais également les facteurs tels que le revenu et le statut social, l’instruction, l’emploi et les conditions de travail, l’accès aux services de santé appropriés et l’environnement physique. Les déterminants de la santé interagissent entre eux et engendrent des conditions de vie qui influent sur la santé. ».


Education pour la santé

L'éducation pour la santé est la composante des soins de santé qui vise à encourager l'adoption de comportements favorables à la santé. [...] Par l'éducation pour la santé, on aide les gens à élucider leur propre comportement et à voir comment ce comportement influence leur état de santé. On les encourage à faire leurs propres choix pour une vie plus saine. On ne les force pas à changer.
[OMS, 1990]

Le modèle de Tannahill et Downie, (1990)

Le modèle de Tannahill et Downie permet de distinguer des champs qui font partie de la Promotion de la santé.
La prévention fait partie de la Promotion de la santé, comme l’éducation pour la santé, comme la protection de l’environnement ….

Pour être considérée comme un acte de Promotion de la santé, une action de prévention nécessite d’agir sur plusieurs déterminants de santé :

  • des déterminants individuels (représentations, opinions, pratiques, compétences psychosociales, empowerment, …),
  • et, des déterminants plus collectifs (milieux de vie, systèmes, contexte global …)

Cohérence et intersectorialité dans les actions et les politiques sont essentiels à la Promotion de la Santé.

La science et l'art de la prévention des maladies, du prolongement de la vie et de la promotion de la santé d'un groupe ou d'une population grâce aux efforts organisés de la société́ (…) le champ d'action de la santé publique couvre tous les efforts sociaux, politiques, organisationnels qui sont destinés à améliorer la santé de groupes ou de populations entières (...) La santé publique peut être aussi considérée comme une institution sociale, une discipline et une pratique. (def BDSP)
En France, la loi relative à la politique de santé publique d'août 2004 dans son article 2 propose une version de ces fonctions.

« La politique de santé publique concerne :

  • La surveillance et l’observation de l’état de santé de la population et de ses déterminants ;
  • La lutte contre les épidémies ;
  • La prévention des maladies, des traumatismes et des incapacités ;
  • L’amélioration de l’état de santé de la population et de la qualité́ de vie des personnes malades, handicapées et des personnes dépendantes ;
  • L’information et l’éducation à la santé de la population et l’organisation de débats publics sur les questions de santé et de risques sanitaires ;
  • L’identification et la réduction des risques éventuels pour la santé liés à des facteurs d’environnement et des conditions de travail, de transport, d’alimentation ou de consommation de produits et de services susceptibles de l’altérer ;
  • La réduction des inégalités de santé, par la promotion de la santé, par le développement de l’accès aux soins et aux diagnostics sur l’ensemble du territoire ;
  • La qualité́ et la sécurité́ des soins et des produits de santé ;
  • L’organisation du système de santé et sa capacité́ à répondre aux besoins de prévention et de prise en charge des maladies et handicaps ;
  • La démographie des professions de santé. »

→ discipline combinant plusieurs secteurs notamment épidémiologie, sciences sociales, économie etc.

    Résultat de l'exercice proposé par Mme Anne Laurent / Institut Renaudot, lors du webinaire du 19 Octobre 2020, intitulé « Prévention, promotion de la santé, santé publique… complémentaires mais différentes », à destination des coordinateurs ASV, CLS et CLSM franciliens, dans le cadre de l'étude de préfiguration de la Mission d’appui.

     

     

    Voir la page Concepts clés en Promotion de la santé