Fiche 3 - La participation

Les fiches « Concepts » explicitent les notions clés relative à une démarche de participation en promotion de la santé. Cette fiche 3 définit spécifiquement le concept de "participation" et les différentes manières de l'envisager.

Une définition générique

Au sens littéral du terme, « participer », c’est « prendre part à ». La participation en promotion de la santé est un « processus social où un groupe d’individus va prendre part à l’identification de ses besoins, aux processus décisionnels et à l’établissement des mécanismes pour répondre à ses besoins ». [Promotion Santé Suisse, 2019]


Une notion floue, ambigüe, complexe

La diversité des termes utilisés pour évoquer la participation illustre la difficulté à cerner le sujet : consultation, collaboration, association, mobilisation, co-construction mais aussi empowerment, démocratie sanitaire, etc. Polysémique, le terme est absent du glossaire de l‘OMS. Il renvoie aussi bien à des actions de participation qu’à des degrés d’implication, sans que l’on sache précisément de quoi il s’agit chaque fois que ce terme est utilisé.

Dans tous les cas, la participation relève de dispositifs complexes et mouvants qui se redéfinissent sans cesse dans la vie d’un projet en termes de degrés, de finalités, de modalités de la participation.


Différentes manières d’envisager la participation

La participation : un moyen ou une fin en soi ?

Parmi la pluralité de formes de participation, deux grandes tendances se dégagent :

  • L’une s’apparente à une vision utilitariste, où la participation représente un moyen d’atteindre des objectifs.
  • L’autre est une fin en soi, un processus. On parle alors de participation démocratique, de participation-empowerment. Elle induit des comportements nouveaux au niveau personnel et collectif.
  • Il ne s’agit pas d’opposer une bonne participation (empowerment) à une mauvaise participation (utilitariste) mais d’identifier à quelle forme de participation on a affaire, ou bien ce qu’il est nécessaire de mettre en place pour atteindre certains objectifs.

Une vision utilitariste : un moyen d’agir

La population est appelée à participer à une action initiée et impulsée de l’extérieur. La participation prend fin quand l’action se termine.

Une fin en soi : une participation démocratique dans une dynamique d’empowerment des personnes concernées

La participation démocratique (ou participation-empowerment) comporte systématiquement un partage du pouvoir dans la prise de décisions.


Source : Promotion de la santé et démarches participatives : Décryptage et points d'attention. Scheen B. Woluwe-Saint-Lambert : RESO, 2018 - Page 7

Source : Promotion de la santé et démarches participatives : Décryptage et points d'attention. Scheen B. Woluwe-Saint-Lambert : RESO, 2018 - Page 9

L’échelle de la participation des personnes concernées

Participer peut signifier : « Faire partie de », qui indique une conception passive de la participation, et n’implique pas forcément une activité au sein du groupe auquel on appartient (ville, quartier, association...).
Et/ou également « Prendre part à », qui se réfère à une notion d’engagement, une conception active au sein du groupe, fondée sur l’acte de participation en lui-même.

L’échelle de la participation citoyenne d’Arstein, adaptée de Bourque, en donne une représentation.

Source : Promotion de la santé et démarches participatives : Décryptage et points d'attention. Scheen B. Woluwe-Saint-Lambert : RESO, 2018 - Page 10

Ce type de schéma montre que la question générale de l’implication des personnes concernées est indissociable de la question de leur implication dans le processus décisionnel (cf. tableau suivant).

Description des niveaux de participation