Fiche 1 - Diagnostic

Une méthodologie de projet pour les acteurs qui souhaitent intervenir en éducation et promotion de la santé : fiche - diagnostic, constituée d’une vidéo, d’un texte, d’exemples et de schémas.

Vidéo de Laurent Bauer, Directeur du Codes93

Pourquoi faut-il analyser la situation avant d’agir ?

Le point de départ d’un projet est le plus souvent l’observation d’un problème par un ou des professionnels, élus, bénévoles, usagers : comportements à risque de collégiens ; difficultés pour les médecins pour orienter les personnes vers une activité physique adaptée ; parents s’inquiétant des risques encourus par leurs jeunes lors de fêtes, etc.

Il convient de ne pas se précipiter et de :

  • vérifier la pertinence de la question ou du problème identifié, c’est à dire les attentes et besoins des personnes sont à bien documenter
  • confronter les points de vue d’acteurs différents dont en premier lieu celui des bénéficiaires
  • s’interroger sur les tensions éthiques que pose le problème soulevé, par exemple en termes de risque de culpabilisation, de discrimination ou d’augmentation des inégalités sociales de santé, etc.
  • repérer les ressources dans l’environnement pour élaborer le projet et faciliter sa mise en œuvre
  • analyser la complémentarité avec ce qui existe déjà dans le secteur
  • s’inspirer de projets qui ont montré leur efficacité et de ceux qui ont échoué

Sans ces préalables, le risque est grand de :

  • ne pas rencontrer son public
  • d’être inefficace, voire contreproductif

Grâce à ces préalables, le projet :

  • entre dans une dynamique collaborative porteuse de créativité et de réussite
  • façonne progressivement une culture commune
  • s’ajuste aux attentes et aux réalités sociales, culturelles et psychologiques des personnes concernées
  • permet à chaque partenaire de négocier sa place dans le projet eu égard à ses atouts et ses souhaits de complémentarité
  • est au plus proche de la réalité du terrain
  • met en confiance les financeurs

Comment analyser la situation ? Quelques questions aident à construire un argumentaire

  • Est-ce que le problème initial entre dans une politique nationale, régionale, locale ? Et si oui, qu’est-ce qui fonde cette politique ?
  • Même si le problème initial entre dans une politique clairement identifiée, quelles sont les spécificités des publics et de l’environnement dans lequel l’action doit se dérouler ?
  • Quels sont les acteurs à associer à la phase d’élaboration et/ou au développement du projet (aides humaines, financières et/ou matérielles) ? Définir avec chacun leur rôle.
  • La demande, le problème, les besoins sont-ils partagés par les usagers en premier lieu mais aussi par différents partenaires. Sinon, comment faut-il les reformuler ?
  • Quelles sont les causes du problème, en cherchant celles qui relèvent de l’environnement et celles qui sont en lien avec les habitudes ou comportements des personnes.
  • Comment s’appuyer sur ce qui se réalise déjà ou sur des actions qui ont montré leur intérêt ailleurs ?
  • Comment s’assurer de s’embarquer dans un projet faisable ?

L’analyse de la situation repose sur deux types de méthode :

  • la recherche documentaire
  • l’enquête de terrain : entretiens individuels ou de groupe auprès des partenaires relais ou des représentants de la population ciblée, utilisation des médias sociaux, focus group, questionnaires, observation…

Comment rendre compte du point d’arrivée de cette phase ?

L’analyse de la situation permet de définir la problématique. Cette dernière peut se formuler avec deux outils qui permettent de formaliser la problématique et de passer de cette dernière aux objectifs : méthode de « catégorisation des résultats en promotion de la santé » et méthode de « l’arbre à problèmes ».

Conseil : A la fin de cette phase, il est normal que le problème aboutisse à une nouvelle formulation. Parfois, cela signe la réussite de cette phase d’analyse.

Exemple - Hygiène

Contexte Dans un foyer d’hébergement pour adolescents, les éducateurs constatent d'importants problèmes d’hygiène. Ils souhaitent mettre en place une action d’éducation pour la santé sur ce thème.
Analyse Après analyse avec les éducateurs, le Comité de la vie sociale, un intervenant extérieur en promotion de la santé, puis avec les jeunes… il apparait que toutes les installations - lavabos, douches, toilettes, infirmerie etc. - sont vétustes, sales, dégradées.
En accord avec la direction, l’idée est de proposer aux jeunes de contribuer à la définition de leurs besoins en vue de rénover l’ensemble. Il s’agit donc toujours de s’intéresser à l’hygiène en partant d’abord de l’environnement pour aborder progressivement les habitudes individuelles.

Exemple - Drogues, Violences urbaines (ou mettre problématique)

Contexte La communauté éducative d’un collège s’inquiète de la montée de la consommation de drogues et d’actes de racket.
Analyse Ils envisagent de développer un programme d’éducation pour la santé (EPS) en cherchant à donner de l’information directement sur ces thèmes durant une année scolaire. Un Comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC) est consacré à cette question. Il est alors décidé d’aller à la rencontre d’experts sur le sujet et de mettre en place une consultation des élèves. Peu à peu, le projet se déplace, non pas sur le fond mais sur la méthode à employer pour aboutir à un programme d’EPS facilitant le développement des compétences psychosociales, en lien avec les thèmes souhaités initialement : programme sur 3 ans de suite couplé à une évaluation conduite par une équipe universitaire de proximité spécialisée sur ces questions.